Les valeurs éducatives et les compétences essentielles requises portées par le PEL de Brest

mercredi 21 mai 2003

Les valeurs éducatives et les compétences essentielles requises portées par le PEL de Brest

Les partenaires du PEL de Brest affirment comme volonté centrale le positionnement de l’enfant et de son territoire au cœur du projet éducatif. Pour définir une véritable politique éducative à l’échelle de la commune, ils se sont mobilisés pour expliciter la visée commune qui est la leur, pour donner du sens à l’ensemble des actions portées par le PEL.

Ce travail s’est traduit par un accord sur les valeurs et les acquis éducatifs à promouvoir au travers de toutes les actions, quel qu’en soit le cadre.

En étant d’abord structuré par une démarche collective, le PEL permet la mise en place d’un ensemble d’acteurs mobilisés autour des mêmes objectifs. Cette communauté éducative, qui structure avec cohérence toutes les propositions faites à l’enfant, ou au jeune et qui lui permettent d’y avoir une place, favorise l’apprentissage de la vie en société en tant qu’elle met en œuvre elle-même cette vie collective.

Les valeurs et acquis éducatifs ont à prendre en compte la liberté de chaque enfant et jeune, tant dans son développement que dans sa réponse personnelle aux rencontres proposées. Pour se construire, il a besoin des autres parce qu’il est un être social.

1. Les valeurs éducatives portées par le PEL de Brest

L’aide à la construction de la personnalité et à l’acquisition d’autonomie, une valeur centrée sur l’individu

Le PEL, par les grandes orientations qui le guident ainsi que par les actions qu’il soutient, se donne pour ambition d’aider les enfants et les jeunes à la construction de leur personnalité et dans l’apprentissage de l’autonomie, de la conscience de leurs droits et de leurs devoirs. Il s’agit d’éduquer les jeunes à l’autonomie, de les responsabiliser dans leurs pratiques. Les actions multiples et diverses proposées à l’enfant ou au jeune visent bien à lui permettre de s’épanouir, à lui donner l’opportunité de développer le plus possible ses qualités et ses potentialités physiques, morales et intellectuelles. Celui-ci, qui fait l’expérience du choix, qui pratique et expérimente, acquière des capacités d’autonomie. En participant au développement de ses facultés et en faisant de lui un acteur amené à prendre des initiatives et des responsabilités, ces pratiques encouragent l’enfant ou le jeune à se constituer comme sujet autonome. Cette acquisition de la raison, qui l’amène à devenir critique sur son environnement et sur ses choix, doit s’accompagner des conditions nécessaires à favoriser son imaginaire afin de lui permettre de développer sa propre subjectivité. Néanmoins, l’épanouissement de chacun et la progressive acquisition d’autonomie ne sont absolument pas déliés d’un autre ensemble de valeurs qui leur donnent pleinement sens : celles qui sont fondées sur le respect de soi et des autres et qui s’accompagnent de l’apprentissage des règles de vie en société.

Le respect de soi et des autres, une valeur à la fois individuelle et collective

Développer la notion de respect de soi, des autres et de l’environnement constitue une valeur commune aux acteurs du PEL qui oriente les actions éducatives envisagées. Le respect de soi-même et des autres est une valeur éducative qui associe des valeurs individuelles et des valeurs collectives. En effet, il s’agit :

-  ▪ d’abord de permettre à chacun d’être reconnu et respecté au niveau de ses droits : droit à être pris en considération, à être protégé, à être entendu… etc.
- 
-  ▪ également d’apprendre à chacun à être lui-même, cette notion étant liée à l’apprentissage de l’autonomie précédemment explicité.
-  ▪ enfin et conjointement d’apprendre à tous, et dans l’action, le respect de l’autre, la tolérance, l’acceptation des différences et des convictions de chacun. Tout en permettant à l’enfant ou au jeune de se respecter lui-même et d’être respecté par les autres, les actions éducatives doivent l’inciter à reconnaître l’autre et à le respecter en tant qu’individu et c’est dans la pratique de celles-ci qu’il doit pouvoir y parvenir.
-  ▪ donc de permettre à l’enfant ou au jeune de construire son identité au sein d’une société pluraliste.

La socialisation et la citoyenneté, des valeurs centrées sur le collectif

Le PEL se donne comme grande orientation d’aider l’enfant ou le jeune dans l’apprentissage de la conscience de leurs droits, d’apprendre aux enfants et aux jeunes à vivre ensemble, à communiquer. Il a pour objectif l’éducation à la socialisation, le développement de valeurs telles que la solidarité et l’esprit d’équipe. Ces deux valeurs éducatives, la socialisation et la citoyenneté, sont en effet fondamentales dans la mesure où chaque enfant ou jeune, en tant qu’être social, est immédiatement amené à vivre dans une société souhaitée la plus harmonieuse possible, et dans laquelle il agit déjà. C’est par l’expérimentation qu’il doit pouvoir être en mesure de participer à cette société, de connaître, d’accepter et d’appliquer ses règles collectives de fonctionnement. Par ces grandes orientations et par le type et le nombre d’actions qu’il structure, le PEL favorise la socialisation de l’enfant ou du jeune ainsi que son apprentissage de la citoyenneté. De plus, les propositions, collectives et souvent adaptées à l’hétérogénéité des publics visés, mettent en œuvre des expériences de vie en commun où chaque enfant ou jeune est amené à communiquer avec autrui et à reconnaître, respecter voire élaborer avec d’autres des règles de vie communes. Toutes ces situations responsabilisent l’enfant ou le jeune, favorisent également son apprentissage des droits dont il bénéficie et des devoirs qui lui incombent.

La reconnaissance du rôle des parents et le partage du travail éducatif

Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Les acteurs du PEL posent ce principe premier comme une valeur partagée : c’est un bien pour l’enfant que la famille, premier lieu de l’éducation, et les parents, premiers éducateurs, soient reconnus comme tels. Les parents et la famille sont les principaux acteurs de la transmission de valeurs. La famille a en effet un rôle fondamental dans le développement de l’enfant : acquisition d’autonomie, développement de compétences communicatives et de socialisation, développement de compétences cognitives, développement de compétences liées au champ de la sensibilité, sans oublier la transmission du savoir-faire. L’enfant a besoin de s’inscrire dans l’histoire de sa famille, de ses racines. Les parents doivent donc être valorisés dans leur fonction parentale et les éducateurs extérieurs à la famille ont à prendre en compte, dans leur propre action, cette place particulière et prééminente des parents. Afin de rapprocher l’école, les enfants et les parents, on souligne qu’il est important, avec les familles qui ne participent ni aux activités scolaires ni aux loisirs, d’inventer de nouvelles formes de communication pour les impliquer dans ces actions en respectant la pluralité culturelle et la liberté de choix.

A ces objectifs fondamentaux du PEL s’ajoutent deux objectifs transversaux guidant l’ensemble des acteurs et des actions : la solidarité et la mixité sociale.

La solidarité Prendre mieux en charge les enfants en difficulté et apporter à chacun d’eux le plus complet épanouissement de sa personnalité et les meilleures chances d’insertion sociale constituent des préoccupations permanentes dans le cadre du PEL. Il s’agit, d’une part, de tendre vers une égalité des chances de réussite entre les enfants ou les jeunes en situations plus ou moins favorables en adaptant des moyens et des actions en cohérence afin que chacun puisse s’épanouir le plus possible et bénéficier des meilleures chances d’insertion sociale. Et d’autre part de garantir l’égalité d’accès aux loisirs et aux sciences en garantissant leur accessibilité financière et matérielle à l’ensemble des enfants afin que chacun puisse bénéficier des effets positifs de l’action éducative. Les acteurs du PEL seront sensibles à certaines difficultés : le cas de familles défavorisées qui se tiennent à l’écart des actions éducatives menées, caractérisées par un vécu souvent douloureux dans leurs relations avec le système éducatif, est concrètement abordé.

La mixité sociale Bien que les actions développées puissent être adaptées à un public particulier dans un environnement spécifique pour favoriser l’égalité des chances, le PEL insiste sur l’importance de la diversité, de la confrontation de la pluralité. En effet, il est important que les actions développées, par leurs objectifs, leur contenu, les publics ciblés ou leur lieu et moments de déroulement (…etc.), puissent permettre à l’enfant ou au jeune une ouverture sur le monde, au-delà des limites de son environnement proche, de son quartier.

2. Les compétences souhaitées auxquelles l’ensemble des acteurs du PEL contribuent

Ces valeurs éducatives communes à tous les acteurs éducatifs impliqués dans le PEL de Brest se traduisent par un ensemble de compétences minimum que l’on souhaite voir acquises par tous les enfants et les jeunes, et auxquelles ces acteurs de l’éducation doivent contribuer. Les compétences repérées sont en effet essentielles pour la réussite scolaire et l’insertion sociale qui peuvent se développer dans tous les contextes éducatifs proposés par le PEL. Cet effort d’explicitation des compétences travaillées en commun par tous les acteurs ne vise non pas à inciter à des formes de travail prenant successivement les différentes compétences à acquérir comme objectif, mais plutôt à rendre sensible la diversité des compétences qui s’acquièrent au travers de mises en situation, d’activités diverses. Ce travail d’explicitation permet à chacun de mieux cerner ses domaines privilégiés de contribution à la tâche éducative commune, de mieux connaître ceux des autres acteurs. Il incite aussi à ne pas se considérer comme étranger à l’acquisition d’aucune d’entre elles. Ces compétences minimums que les acteurs éducatifs souhaitent voir acquises par l’ensemble des enfants et des jeunes se répartissent en compétences de base, en compétences favorisant la vie en société et en attitudes générales constructives et dynamiques. Chacun de ces acteurs éducatifs, dans sa spécificité, a le choix des méthodes et des moyens pour y parvenir.

Les compétences de base : "lire, écrire", "s’exprimer, écouter, communiquer" et plus largement "avoir une connaissance de la société"

Chaque enfant ou jeune doit savoir lire et écrire, s’exprimer, écouter et communiquer. Il doit plus largement avoir une connaissance de la société. Ces compétences de base favorisent l’acquisition de l’autonomie et l’épanouissement individuel. Quand ces compétences sont maîtrisées, l’enfant ou le jeune peut en effet faire un choix éclairé, exercer sa liberté comme acteur autonome et conscient de ses actes, de la nature et du fonctionnement son environnement. Il peut également participer à la société dans laquelle il vit en en ayant acquis les codes communs.

Les compétences favorisant le "vivre ensemble" : "accepter la différence", "négocier, coopérer, se faire comprendre" et "se sentir bien dans un groupe"

L’acceptation d’autrui, de ses différences, la capacité à négocier, à coopérer et à se faire comprendre et la capacité à se sentir bien dans un groupe sont les compétences sociales minimums requises pour chaque enfant et jeune afin qu’il puisse s’intégrer dans la société dans laquelle il vit. Ces compétences de base permettent la socialisation de l’enfant ou du jeune, sa coopération avec les membres de la société.

Des attitudes générales constructives et dynamiques : "choisir, gérer ses frustrations", "avoir des envies, des rêves, au-delà de l’immédiat"

Plus que de compétences, il s’agit ici d’attitudes générales en tant que capacités favorisant la construction de l’enfant et du jeune et de son parcours. Choisir et gérer ses frustrations paraît être une attitude nécessaire pour construire ses propres envies et son parcours dans une société de consommation où les occasions de choix et de frustrations éventuelles sont chaque jour plus nombreuses. Avoir des envies, des rêves au-delà de l’immédiat constitue une attitude dynamique qu’il est fondamental de développer chez tout enfant ou jeune. La curiosité, l’appétit, la capacité à se projeter, à se mettre en mouvement pour tenter de réaliser ses envies, à avoir des désirs et des rêves semblent en effet au tant d’atouts favorisant la construction de soi et l’intégration sociale.

Portfolio