Les P.AC.T.E(s), outils de concertation pour la mise en place des nouveaux rythlmes scolaires

jeudi 4 juillet 2013, par Paul Monnoyer

La nouvelle réorganisation de la semaine scolaire, proposée par la ville, (après consultation des différentes partenaires du PEL, des conseils d’écoles, des APE, des associations, des fédérations d’éducation populaire et des fédérations de parents d’élèves) validée par le DASEN va se mettre en place à la rentrée scolaire 2013/2014

Cette réorganisation de la semaine scolaire ne peut être dissociée d’une réflexion globale autour des rythmes de vie de l’enfant avec une cohérence entre les différents temps, une prise en compte du rythme biologique de l’enfant, de son bien être et de la réussite de chacun.

Elle doit également être l’occasion de développer les innovations pédagogiques et la réadaptation des moyens municipaux.

Cette organisation cohérente nécessite un lien étroit entre les différents projets (Projet d’école, projet pédagogique du périscolaire, projet éducatif des associations…) et donc de construire la démarche sur la base d’un partenariat entre tous les acteurs, partenariat existant déjà à Brest avec le PEL.

La mise en œuvre au local de la réorganisation de la semaine scolaire, associée à l’ambition éducative de la Ville de Brest portée par les partenaires du PEL, nécessite de travailler sur la cohérence des temps, le bien-être des enfants et des adultes, l’ouverture culturelle et l’implication des parents.

Pour y parvenir un groupe projet par quartier est mis en place. Il comprend :
- La chargée de développement de quartier ville de Brest.
- Le référent Education Nationale.
- Le référent Caisse d’Allocations Familiales.
- Le coordonateur pédagogique Actions Educatives ville de Brest.
- Le Chargé de Mission DSU sur les territoires comprenant des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville.

La démarche :

Mise en œuvre sur les quartiers :

1) Réunion plénière du PEL par quartier ouverte au maximum de partenaires affirmés ou potentiels

Brest Centre Salle des syndicats Vendredi 22 Mars 17h30 – 19h30 4 Moulins Centre Social Kerangoff Lundi 25 Mars 17h30-20h00 Lambézellec Collège Pen ar Chleu’z Mardi 26 Mars 18h00-20h30 St Pierre PLMCB Mercredi 27 Mars 17h30-19h30 Bellevue Jeudi 28 Mars 20h00-22h00 St Marc Foyer Laïque de Saint Marc Vendredi 29 Mars 17h30-19h30 Europe Mairie de quartier Vendredi 29 Mars 18h – 20h

Déroulé de la réunion plénière

a) Introduction par Marc Sawicki ou Yann Guevel

b) Présentation du choix d’organisation de la semaine et argumentation par les élus ville (15 min)

c) Echanges avec la salle 20 min

d) Présentation de la démarche de mise en œuvre sur le territoire :
- Les enjeux du temps libéré pour la collectivité (Mission PEL)
- Réalité territorial différente selon les écoles (Mission PEL)
- Objectif : avoir un PACTE par école (Mission PEL)
- Qu’est ce que le PACTE ? (Mission PEL)
- Identification des collaborations déjà existantes. Identifier et résoudre les sites complexes. (CDQ)
- Choix d’organisation par école ou par groupe d’école. (CDQ)
- Mise en place d’un calendrier prévisionnel. . (CDQ)

Préalables :

Beaucoup de remarques, de questions et des inquiétudes sont remontées des différents contributeurs.

Il est très probable que ces questionnements soient posés lors des plénières. Il serait bon de pouvoir apporter le maximum de réponses

2) Réunion par site (école ou groupe d’écoles)

Le groupe projet anime les réunions par site, pour cela :

a) Il doit réaliser un diagnostic sur la base du diagnostic territorial (caractérisation), des tableaux de bord du CUCS s’il y a lieu, du diagnostic école du projet d’école, du projet associatif de l’association partenaire.

b) Partager le diagnostic avec les différents partenaires concernés par le projet (site) et les parents d’élèves.

c) Définir les enjeux du projet en fonction du diagnostic.

d) Définir les objectifs à atteindre en fonction des enjeux

e) Réaliser le projet d’action territorial d’éducation (PACTE) pour l’année scolaire 2013/2014. (exemple en Annexe 4)

Préalables :

Réfléchir à un projet différent pour les maternelles et les élémentaires. Hypothèse : si dans la mise en œuvre, la ville de Brest s’occupait des maternelles (savoir faire, personnel formé, …), proposition fortement approuvée par la MOV, il faudra prévoir les liens, sur la base du diagnostic, dans la mise en œuvre, dans les contenus (cohérence éducative). Ce point a été abordé mais n’est à ce stade pas validé.

L’ambition éducative :

L’ambition de la Ville de Brest n’est pas de se limiter à une simple organisation des temps libérés par la nouvelle organisation de la semaine, mais bien de réinterroger tous les temps de l’enfant. Aussi il faudra intégrer dans le projet, l’interrogation et le développement éducatif des autres temps (pause méridienne, accueil périscolaire du soir, accueil éducatif des associations) et favoriser la cohérence entre les projets d’écoles, d’associations et périscolaires. Nous avons une visée à 3 ans, et c’est l’objectif ci-dessus qui est à atteindre. Nous procéderons donc par pallier, le premier étant la mise en place de projets d’actions sur les nouveaux temps libérés. Les autres devront être traités « au fil de l’eau », sur la base du suivi et de l’évaluation de la nouvelle organisation des rythmes scolaires.

Une priorité :

Prendre en compte fortement les 20% d’enfants (et leur parents) les plus éloignés de l’institution scolaire. Garantir, l’égalité et l’équité qui fait souvent défaut sur le temps libre.

Portfolio