Architecture du Projet Educatif Local

vendredi 10 janvier 2003

ARCHITECTURE DU PROJET EDUCATIF BRESTOIS

I- Des orientations générales.

Ou : les directions dans lesquelles l’action éducative doit se développer.

1- Une analyse de la situation de l’offre éducative.

- Un paysage éducatif qui s’est construit par couches successives ce qui le rendait peu lisible
- Rôle prépondérant de la ville dans les financements et autonomie de fonctionnement des opérateurs
- Une offre éducative qui s’est constituée à partir des initiatives locales ce qui révèle une dynamique forte mais sans hiérarchisation des besoins
- Une ville où l’offre éducative est conséquente mais répartie très différemment selon les quartiers
- Une offre assez bien répartie dans le temps
- L’importance du pôle pluri-activités et la faiblesse des pôles sport et culture
- Une offre privilégiant la tranche des 6-11 ans, une offre pour les adolescents très insuffisante dans quelques sous-quartiers
- Des objectifs variés ne s’attachant pas au développement de la vie associative
- Une faible implication des parents dans les actions
- Une richesse du bénévolat

2- Des valeurs éducatives à promouvoir

Les ateliers réunis en Octobre 2000 lors des deuxièmes rencontres du Projet Educatif Local ont mis en évidence les valeurs suivantes :

- la solidarité
- l’épanouissement
- le respect de soi et d’autrui
- la tolérance
- la socialisation
- la citoyenneté
- la connaissance de son environnement

3- Des principes.

- Développer, améliorer l’articulation entre le temps scolaire et le hors temps scolaire
- Considérer l’enfant dans sa globalité : temps de vie, tranches d’âge, santé, physique, intellectuel
- Renforcer, soutenir le partenariat, le travail en réseau, le partage du travail éducatif
- Reconnaître et renforcer la place des parents
- Accès pour tous aux activités culturelles, sportives, aux loisirs éducatifs
- Cohérence à l’échelle du territoire avec une prise en compte des spécificités des micro- quartiers (situation socio-économique, histoire)
- Participation des enfants et des jeunes à l’élaboration ,à la mise en oeuvre des projets

4 - Des compétences minimum pour les enfants et les jeunes.

- Lire, écrire
- S’exprimer, écouter, communiquer
- Choisir, gérer ses frustrations
- Avoir des envies, des rêves au-delà de l’immédiat
- Se sentir bien dans un groupe
- Accepter la différence.

5- Des priorités thématiques

- La place des parents, la prise en compte des pré-ados, la participation des enfants et des jeunes
- La réussite scolaire
- L’éducation à la santé
- Les activités culturelles, scientifiques et techniques.

6- Des objectifs spécifiques d’éducation.

- Permettre l’accessibilité pour tous, dont les familles à faibles ressources, aux pratiques culturelles, sportives ou autres favorisant le développement et la socialisation des enfants et des jeune
- Garantir la qualité des activités proposées
- Adapter les pratiques
- Avoir une connaissance plus fine des pratiques et des attentes des familles, parents, enfants ainsi que leur implication dans les actions mises en place
- Prise en compte particulière des pré-ados
- Prévention et traitement des jeunes en difficulté et/ou ayant des comportements déviants

II- Des préconisations

1- Structurer le pôle pluri-activité

Pôle important en terme de socialisation et d’épanouissement personnel mais qui nécessite une lecture plus fine, une analyse des pratiques et du projet qui y est développé. En effet, on réunit sous ce même terme des temps de vie différents répondant à des objectifs différents et correspondant à des lieux multiples.

2- Promouvoir et organiser la participation.

La participation des enfants, des jeunes et des parents passe par une attention particulière à la mise en place d’espaces d’accueil (lieux, temps). D’autres possibilités : modalités d’inscription à une activité, connaissance du fonctionnement du conseil d’école, du conseil d’administration du collège, création de conseils d’enfants et de jeunes sur les quartiers, groupes de parole pour les parents.

3- Développer les activités spécifiques :

- Harmonisation des tarifs
- Articulation entre le pôle pluri-activités (plus particulièrement les centres de loisirs) et les activités spécifiques (sportives, culturelles) proposées dans les différentes structures associatives et municipales : exemple d’une carte Passe loisirs.
- Articulation entre le temps scolaire et le temps libre ; exemple : comment permettre aux enfants de poursuivre une activité découverte en animation scolaire ?

4- Qualifier les acteurs.

Formation des personnels et des bénévoles ; compétences de l’encadrement dans les activités proposées ; préparation du renouvellement associatif

III- Dimension territoriale

1- Promouvoir à l’échelle des quartiers des stratégies éducative territoriales

La logique d’intervention doit se référer au territoire dans toutes ses dimensions : enjeux, problématique spécifique, situation socio-économique...et plus seulement à un public ou à une structure. La situation du territoire aujourd’hui et son avenir sont une responsabilité partagée qui doit s’exercer dans l’élaboration d’un projet éducatif de quartier.

L’état des lieux fait apparaître des écarts en volume d’heure/année/enfant qui nécessiteraient une attention particulière en terme quantitatif sur : - le territoire de Recouvrance, Kerangoff, Queliverzan - le territoire de Lambezellec, Keredern, Kerinou et plus spécialement les deux derniers quartiers - le quartier de Pen-ar-creach

Il faudra aussi mettre en regard l’offre et les difficultés socio-économiques des quartiers et maintenir les choix prioritaires du contrat de ville.

2- Renforcer le partenariat à l’échelle du quartier

Le partenariat est développé à l’échelle de la ville mais il existe une demande importante pour qu’il soit renforcé dans les pratiques quotidiennes à plusieurs niveaux : - entre acteurs du hors temps scolaire - entre acteurs du temps scolaire - entre acteurs du temps hors scolaire et ceux du temps scolaire. La composition des groupes de pilotage sur les territoires constitue une base pour ce partenariat qui devra être soutenu et animé

3- Promouvoir des analyses en terme de besoins.

Une meilleure connaissance des pratiques et des besoins permettra de mesurer l’adéquation de l’offre et de réajuster en terme de public, de contenu, de périodes de fonctionnement....

IV- Moyens de fonctionnement

- Les politiques ordinaires de la Ville et de la C.A.F.

- La contractualisation Ville -C.A.F. : contrat enfance, contrat Temps-libre

- Le Contrat de ville : Etat, Conseil Général, C.A.F., Ville

- Un éventuel contrat éducatif local entre l’Etat et la Ville.

V- Dimension organisationnelle

A l’échelle de la ville

Un comité de pilotage comprenant les elus et techniciens des institutions,

Un groupe technique comprenant les Elus ville, tecniciens des institutions, un représentant de chaque groupe de suivi de territoire

A l’échelle de chaque territoire

Un comité de suivi et un groupe de travail par territoire dont les fonctions et les compositions se trouvent dans les rubriques "Sept territoires à Brest"

Portfolio