« CIRQ’ FILM »

mercredi 5 mars 2008, par Stéphanie LEON

PORTEUR DU PROJET :

CAP/CSF

DEFINITION DE L’ORIENTATION :

- Favoriser l’accès à la culture et aux savoirs
- Développer l’apprentissage du vivre ensemble et de la responsabilité
- Education à l’image et aux techniques cinématographiques
- Favoriser l’expression

DUREE DE L’ACTION :

Début : Fin Avril 2007

Fin : Fin juin 2007

Publics visés :

8 à 12 ans

DESCRIPTIF DE L’ACTION :

Les enfants, qui sont de grands consommateurs d’images, doivent recevoir une éducation à la lecture et à l’analyse de celles-ci.

Cette éducation doit s’appuyer sur les formes connues des enfants et leur permettre ainsi d’adopter une démarche de choix et de réflexion envers le langage cinématographique ou télévisuel.

C’est le choix d’une éducation progressive à la pratique et à l’analyse des principales formes d’images, ainsi qu’à l’esthétique.

A chaque fois que l’image est mise en scène, voir et regarder l’envers des images…

Actions :

Suite aux actions menées avec les enfants de 8 à 12 ans et dans une continuité avec le vécu et la mémoire du groupe :

- Dans le cadre de la formation cirque (8 enfants)
- D’une animation de noël (lord of circus : 30 enfants)
- De la participation des enfants au festival du film court (Projection « Film d’animation réalisé par des bretons » : 45 enfants)
- Programmation « tout autour de la terre » (12 enfants)
- Formation cirque aux vacances de pâques (10 enfants)

L’idée serait d’utiliser un cirque en carton, que les enfants ont créé, comme décor à la réalisation du film d’animation. Chacun pourrait créer son personnage et faire son numéro de cirque. L’effectif des enfants se situerait entre 10 et 12 enfants, entre 8 et 12 ans.

Déroulement : 31 heures

Savoir-faire :

En termes d’acquisition pour ce projet, en fabriquant leurs propres images, les enfants vont apprendre que :

- Fabriquer une image dans le champ des arts plastiques, c’est faire des choix de médiums, de supports, de matières, de matériaux, d’outils afin d’organiser dans l’espace et dans le temps une configuration qui rendent visibles, simultanément, un objet et un point de vue spécifique artistique sur cet objet.

- Fabriquer, faire une image, c’est donc se déterminer concrètement sur la façon dont les objets et les choses vont être donnés à voir. C’est proposer une « vue » mais aussi une « vision » singulière.

- Mettre en mots/dessins ce que les enfants ont vécu pendant le cirque ainsi que leur représentation du cirque.

- Pouvoir rêver et se mettre en scène.

- A faire le lien entre le vécu, le réel et le représenté et à exercer leur pensée critique.

- Donner l’envie de faire / de créer des histoires afin de dépasser les frustrations du réel : résonance sur d’autres projets encourus et les ré-exploiter.

Conclusion :

Ce projet ne saurait être éphémère mais doit s’ancrer dans une réflexion qui amène une éducation à l’image sur du long terme (à l’entraide scolaire, au CLSH,…) et une ouverture culturelle dans une participation à des festivals, des constructions artistiques...

Le film d’animation, vu sur grand écran, est une valorisation de ce que les enfants auront produit et c’est une amorce à une éducation au cinéma. On peut espérer que lors de cette projection, on va rassembler d’autres projets, d’autres structures brestoises afin que les enfants puissent vivres des moments de cinéma.

PARTENAIRES :

• Côte Ouest • Ville de Brest • CAF • Conseil Général • CNASEA • Cinéville

OBJECTIFS :

• Evaluation de la participation des enfants au cirque et continuité des actions encourus sur le cirque (Cirque français, lords of circus,…) avec la création d’un film d’animation.

• Favoriser l’accès aux savoirs et à la culture.

• Imaginaire

• Favoriser une création individuelle/collective

MOYENS :

• Mise en mots/en images de leur vécu et transmettre leur représentation par l’image.

• Intervenant spécifique qui est sensibilisé aux aspects techniques et artistiques.

• Matériels adaptés : Pâte à modeler, dessin pour le story-board,…

• Mettre à disposition des livres sur le cinéma (Histoire du cinéma,…) et sur les différentes techniques.

• Utilisation du site la cartoonerie.com. • Mise en place d’un espace d’expression et de création individuel/ collectif grâce à un décor commun.

• Mise en place d’une pédagogie participative.

• Mettre des moyens pour structurer une narration individuelle et collective.

RESULTATS ATTENDUS

• Création d’une histoire « vraiment » créée par les enfants par la réalisation d’un story board en dessin.

• Création de personnage en pâte à modeler.

• Faire vivre son personnage en comprenant le fonctionnement d’un film d’animation.

• Projection du film.

• Utilisation des connaissances dans la narration.

• Création d’un film d’animation à partir de ce que l’on a en termes de moyens.

• Réalisation collective.

• Production par chaque enfant d’images, de paroles/musique à leur façon.

Portfolio