COMPTE RENDU DE REUNION PLENIERE

mercredi 20 février 2008, par Stéphanie LEON
31 Mai 2007

EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL

Le Comité d’Orientation et d’Evaluation du PEL a décidé de lancer une évaluation du Projet Educatif Local. Le Cabinet ARESS a été retenu pour mener à bien cette mission. M. DITCHARRY qui dirige ce Cabinet explique les modalités de cette étude : les territoires Bas et Haut Rive Droite ont été choisi comme territoires d’évaluation. Un audit sera mené auprès des différents partenaires du PEL de ces quartiers. Il aura pour objet de mettre en lumière les éventuels points de blocage qui empêchent l’action éducative de produire pleinement ses effets et par conséquent d’identifier les possibles leviers d’action pour améliorer son efficience. Sa mission a déjà commencée et un rendu public est prévu pour le mois d‘octobre.

PAUSE MERIDIENNE :

Echanges avec le service périscolaire de la Ville sur les attentes et les évolutions souhaitées par les enseignants

Sylviane SERVE, coordinatrice du périscolaire sur la Rive Droite rappelle quelques éléments de base de l’animation de la pause méridienne :

3 référents sont actuellement positionnés sur les groupes scolaires des 4 moulins, de la Pointe et de Jacques Prévert. Ces référents sont recrutés en tant qu’animateur titulaire du BAFD, correspondant dans la convention collective de l’animation à une fonction de directeur de centres de loisirs.

Les coordinatrices interviennent en lien avec l’équipe d’animation municipale dans les restaurants scolaires.

Elle indique que même si l’intégration des référents a été quelque peu difficile au début dans certaines écoles, ce poste est désormais apprécié dans les établissements où ils interviennent.

Sylviane SERVE rappelle qu’il n’est nullement question de créer un poste de référent dans toutes les écoles de la Ville, notamment dans les écoles où tout se passe bien.

La question de la présence d’un référent inter-classe en groupes de quartier PEL étant posée, Bénédicte HAIRAN (Animatrice restauration scolaire Quatre-Moulins) se propose d’y assister.

Dans le cadre de projets spécifiques, des associations peuvent intervenir. Trois associations interviennent sur le territoire Rive Droite : Vivre Le Monde, USAM et la Maison Pour Tous du Valy Hir à raison d’une séance hebdomadaire.

Un travail en partenariat est mené avec ces associations et les animateurs Ville sur les activités proposées.

La Ville est consciente que le turn over important des équipes d’animation ne permet pas toujours une bonne efficience sur la pause méridienne.

Elle rappelle également que les temps d’animation sur la pause méridienne concernent des groupes d’une quinzaine d’enfants et demandent de leur part un engagement sur le temps de la thématique.

L’école de la Pointe :

Souhait que les activités du midi/2 prennent en compte les réalités du territoire, notamment la carence en matière d’animations culturelles Demande qu’un vrai travail de réflexion soit mené avec la référente et les animateurs, notamment en matière d’écoute, d’éducation à la citoyenneté, du vivre ensemble. La Directrice déplore trop souvent de retrouver des enfants survoltés après la pause méridienne. Un travail de concertation est à mener également sur les dysfonctionnements qui pourraient être constatés.

Demande également que les enseignants puissent être consultés sur la qualité des intervenants associatifs.

Ecole des 4 Moulins

Les animations sur la pause méridien ne fonctionnent bien.

Association « LES P’TITS LOUPS » Ecole Vauban

Les parents regrettent de ne pas être informés des interventions proposées sur la pause méridienne.

La Ville rappelle que les associations de parents d’élèves peuvent interpeller le service périscolaire, le chef d’établissement ou les conseils d’école afin de connaître les animations mises en place. Toutefois, le projet d’activité est affiché à l’école par trimestre et visible par les parents.

Le constat a été fait par la Ville de la nécessité de renforcer l’équipe d’animation du restaurant scolaire.

Ecole Notre Dame de Kerbonne

La directrice regrette que les écoles privées ne soient pas concernées par les animations sur le temps de restauration scolaire. Isabelle Le Galliot proposait que des fiches actions puissent être présentées. Après information auprès de Paul Monnoyer, le PEL n’a pas vocation à financer des actions dans le cadre d’une structure scolaire privée. Toutefois, des interventions à l’extérieur pourraient faire l’objet de financement PEL

CLSH St Exupéry

Mme LOZAC’H souhaite préciser que le terme de surveillante n’est pas approprié pour désigner le personnel de la pause méridienne. Ce sont des animateurs qualifiés qui interviennent et souhaitent être reconnus en tant que tel. Les enseignants ont également un rôle à jouer dans cette reconnaissance du travail d’animation.

DIVERS

Certains participants souhaiteraient une plus grande stabilité dans les équipes d’animateurs afin de permettre des développements de projets avec les enseignants, une meilleure connaissance des enfants et également de créer des liens avec les parents.

TEMPS DE RESTAURATION

La pause méridienne comportant également un temps de restauration, certains participants ont souhaité intervenir sur ce sujet.

Ecole de Quéliverzan

La directrice de l’école maternelle fait part des trajets extérieurs trop important jusqu’à la salle de restauration. Les jeunes enfants sont amenés à traverser toutes les cours du groupe scolaire, dans des conditions météo pas toujours très favorables. La ville fait part qu’une demande de travaux d’ouverture d’un des préaux de l’école qui permettrait un accès couvert jusqu’à la restauration a été faite. Une réponse sera donnée dès lors que les services techniques de la Ville en auront mesuré la faisabilité et le coût.

La directrice souligne également le problème des enfants qui déjeunent au 2ème service et qui retournent directement en classe vers 14H10 : aucun temps de pause entre la cantine et l’école ; retard qui perturbe le cours de la classe. L’idéal serait que le temps du repas soit étendu jusqu’à 14 H 30.

Les P’Tits Loups – Ecole Vauban

Les parents d’élèves souhaitent connaître le taux d’encadrement des enfants déjeunant à la cantine. En effet, il semblerait que certains enfants ne prennent pas entièrement leur repas. Réponse de la Ville : le taux d’encadrement est de 1 pour 30, les animateurs présents effectuent des rotations au niveau des tables afin de pouvoir surveiller la bonne alimentation des enfants. Une grande vigilance est apportée par l’équipe d’animation à l’équilibre alimentaire des enfants. Début juin, une personne supplémentaire a rejoint l’équipe d’animation, ce qui amène à un taux d’encadrement de 1 pour 25 élèves.

INTERROGATION EGALEMENT SUR LES EXCLUSIONS TEMPORAIRES SUR LE TEMPS DE RESTAURATION.

La Ville a mis en place une procédure en trois étapes :

1. Un premier courrier d’avertissement aux parents

2. Un second courrier signifiant une exclusion temporaire et proposant un entretien avec les parents

3. Un troisième courrier signifiant l’exclusion définitive pour l’année scolaire (avec un délai de carence de 15 jours) et invitant les parents à une rencontre

QUESTIONNEMENT SUR L’AMENAGEMENT DES CYCLES DE RESTAURATION

Certains enseignants souhaiteraient pouvoir aménager les cycles de restauration de manière différente.

La Ville ne voit aucun inconvénient à prendre en compte ces propositions.

Mme ROPARS fait part d’un aménagement des cycles de restauration en associant les conseils d’enfants. Les résultats sont tout à fait satisfaisants.

FICHE ACTION

« TOUS ENSEMBLE AUTOUR DU JEU A RECOUVRANCE »

Carine CORNIC de la CAF, Hélène DREVILLON de l’Association Dézépions et Maryvonne LE CHAT référente famille au Centre social de Kérangoff présentent la fiche action.

C’est la troisième année que cette action est reconduite. En 2005, la participation des parents avait été très importante. Une baisse a été constatée en 2006. Cette année, les acteurs souhaitent mobiliser davantage les parents en les associant à des temps d’ateliers dans les CLSH, en favorisant les relations intergénérationnelles notamment avec des temps d’intervention avec les résidents du Foyer Louise Le Roux.

DIVERS

Lors de la précédente réunion du PEL, les participants avaient souhaité recevoir la lettre du PEL. Un exemplaire leur a été transmis ce jour. Pour pouvoir la recevoir, il suffit d’en faire la demande auprès d’Hakima MOUSSAID au 02.98.00.86.58.

Absence des responsables des collèges en réunions PEL Constat : depuis quelque temps, les responsables des collèges du bas rive droite n’assistent plus aux groupes de quartier PEL. Cette situation est regrettable, la place des établissements du 2nd degré étant importante dans cet espace. I. Le Galliot se propose d’aller à leur rencontre, notamment au collège des Quatre-Moulins pour les remobiliser.

La Pointe des mots

Mme ROPARS regrette le fait de ne pas avoir reçu de réponse écrite de Mr Le Maire à son courrier relatif au mécontentement quant au financement partiel de la fiche action « La Pointe des Mots » (diminution du tiers de la subvention).

I. Le Galliot précise qu’un courrier a été adressé au Centre Social de Kérangoff avec la signature d’Alain Jouis, adjoint au Maire : Mme ROPARS n’en a pas eu connaissance.

Portfolio