COMPTE RENDU DE REUNION PLENIERE

lundi 18 février 2008, par Stéphanie LEON
25 Janvier 2007

Isabelle Le Galliot, nouvelle référente Ville pour le PEL Bas Rive Droite rappelle l’ordre du jour de cette première réunion de l’année 2007 :

1. Rappel succinct des objectifs du P.E.L.

2. Présentation du bilan des fiches actions présentées en 2006 – Projet d’évaluation

3. Articulation projets d’école / P.E.L. Bilans et perspectives

Avant de débuter la séance, Catherine COUTURIER souhaite laisser la parole à Luc DUROUCHOUX, de l’association Défi Brestois.

L’Association organise tous les deux ans le « défi brestois » au mois d’octobre. Cette manifestation s’étalant sur 5 jours, a pour but de sensibiliser la population à la consommation excessive d’alcool et autres toxiques. Diverses animations, actions, colloques sont ainsi mis en place avec le concours d’associations brestoises. Depuis quelques années, le Défi Brestois constate un désintérêt voire un désengagement du milieu associatif. Il souhaite relancer une dynamique territoriale en prenant appui notamment sur les structures de quartier.

Les associations présentes s’interrogent sur la pertinence d’une telle manifestation. En effet, depuis plusieurs années, elles travaillent en étroite collaboration avec le Service Santé Environnement de la Ville de Brest sur ce thème. Elles organisent périodiquement des actions sur les conduites addictives et ont le souci d’y sensibiliser leurs adhérents. Elles ont préféré une action pérenne à une mobilisation ponctuelle comme le Défi Brestois.

Rappel succinct des objectifs du P.E.L.

Suite à l’assemblée générale du PEL du mois d’octobre, le Comité d’orientation et d’Evaluation a souhaité redéfinir les thèmes autour desquels il entend soutenir les projets de territoire :

- les pré-adolescents (12-14 ans)
- l’éducation au développement durable
- l’accueil des parents dans les structures éducatives
- la gestion des passages (passages dans les écoles, écoles/structures, CLSH, familles/école, rupture familiale...)
- la relation collège/lycée

et plus spécifiquement :

- l’accessibilité financière
- la pause méridienne

Ces axes rejoignent ceux définis par l’ensemble des partenaires associatifs du territoire Bas Rive Droite depuis le début de la démarche :

- favoriser l’expression et la participation des parents dans l’élaboration et la conduite de projets
- développer et favoriser l’accès aux pratiques sportives, culturelles et artistiques
- les 9/13 ans (recherche de soi, demande d’autonomie, évolution des relations adultes et parents)
- la notion de passage, déjà présente dans cette orientation (primaire/collège) ainsi bien sûr que celles des pré-adolescents

Les actions correspondant aux enjeux éducatifs partagés par l’ensemble du territoire seront également soutenues.

Le COE entend que ces projets soient élaborés par l’ensemble des acteurs. Ils doivent naître d’une dynamique territoriale, mais peuvent être portés par une seule structure.

Les groupes thématiques qui existent déjà sur les territoires répondent évidemment à cette dynamique.

Le Comité de Suivi et d’Evaluation souhaite pour permettre un meilleur suivi des fiches actions que celles-ci lui parviennent 3 à 4 mois avant la réalisation du projet.

En effet, afin de permettre un meilleur suivi bien en amont, la fiche doit être transmise au référent territoire, puis être instruite par la maîtrise d’oeuvre du PEL avant d’être soumise à l’approbation du vote du conseil municipal.

Ce délai permettra d’apporter aux associations une réponse bien avant la réalisation du projet, afin d’éviter des engagements financiers pouvant mettre en difficulté leurs budgets.

Les associations présentes font remarquer que ces délais sont une entrave à la liberté de leurs projets. Les fiches actions nécessitent un temps de réflexion et d’élaboration très important, mobilisant déjà les acteurs associatifs. Pour les associations, le délai entre la conception et la réalisation des projets sont la plupart du temps très rapprochés et sont incompatibles avec de tels délais.

- Alain Kerverdo fait également remarquer que certains projets déposés par la MPT du Valy Hir n’ont toujours pas reçu de réponse. ILG précise que les élus référents Ville reverront ces fiches dans le cadre du reconventionnement de l’équipement,

- Joëlle Ropars, Directrice du groupe scolaire La Pointe fait également part de son mécontentement quant à la gestion de la fiche action « La Pointe des Mots – 6ème Edition ». Aucune réponse n’a été jusqu’alors donnée quant à l’acceptation de ce projet par le COE du PEL. Elle fait part de sa démobilisation et s’interroge sur la dynamique des projets des réunions PEL Bas Rive Droite.

Isabelle Le Galliot s’engage auprès des personnes présentes à apporter un suivi de toutes les fiches actions qui lui seront remises. C’est pourquoi, elle insiste sur ce délai de traitement de trois mois qui permettra un meilleure portage des projets et une réponse bien en amont de la réalisation.

Toutefois, afin d’alléger la procédure il pourrait être proposé qu’une liste non exhaustive soit transmise au référent en début d’année scolaire reprenant, de façon très généraliste, le thème du projet – le public ciblé et une estimation du budget. Cette pré-instruction permettrait de connaître très rapidement l’avis du COE sur un appui du PEL et dans un second temps d’élaborer une fiche action détaillée.

Le temps imparti pour l’ordre du jour, n’a pu permettre à Jean-Claude Brélivet d’aborder l’articulation des projets d’école et des fiches actions PEL.

Portfolio