Les grandes orientations du PEL Brestois

jeudi 19 juin 2003

Orientation 1 : Favoriser l’accès de tous au sport, à la culture, aux savoirs

Objectif 1 : « Découvrir les différentes formes de pratiques sportives »

La dimension éducative de l’activité physique est primordiale pour l’enfant et le jeune. Pratiquer un sport collectif ou individuel, de ballon ou de raquette, d’eau ou de plein air, est à chaque fois pour l’enfant et le jeune une occasion d’apprendre, de se confronter aux autres, de respecter des règles, de se dépasser… Ainsi, le sport contribue au développement de l’enfant et du jeune et à leur équilibre de vie ; il favorise leur épanouissement et leur intégration dans la société.

Objectif 2 : « Permettre la découverte et les pratiques de différentes expressions artistiques »

Un enfant et un jeune qui construisent leur personnalité doivent pouvoir accéder à l’art et à l’esthétique. Il faut donc leur offrir la possibilité de manifester et de développer leur capacité de création et d’expression artistique. Il faut aussi leur permettre de s’inscrire dans les grands évènements festifs de la ville et de fréquenter les équipements culturels.

Objectif 3 : « Offrir à l’enfant et au jeune différentes situations d’apprentissage »

L’épanouissement personnel de l’enfant et du jeune, la stimulation de leur curiosité passe par l’interaction entre les actions d’expression et de création, les actions de raisonnement et de logique, les activités ludiques, les actions liées à l’esprit critique et les activités physiques et sportives. C’est la diversité des situations auxquelles ils sont confrontés qui leur permet de développer leur intelligence.

Objectif 4 : « Offrir à l’enfant et au jeune la possibilité de vivre dans un monde équilibré »

Face aux graves interrogations sur le devenir de notre société et les dangers que court notre biosphère, l’éducation constitue plus que jamais la référence de toute alternative à ce monde porteur de germes mortifères. Car il s’agira pour les générations à venir de mieux en mieux comprendre et maîtriser la technologie, socle de notre civilisation, de s’interroger sur le sens à donner à sa propre existence et à celle de la cité ; de poser des actes concrets favorisant une prise de conscience globale concernant le sort de notre planète ; de savoir combattre les inégalités, sources de violence, et de construire ensemble les valeurs et la culture qui sauront demain répondre à nos problèmes d’aujourd’hui.

Orientation 2 : Développer l’apprentissage du vivre ensemble et de la responsabilité

Objectif 1 : « Favoriser le brassage interculturel, inter-générationnel et inter-quartier »

L’ouverture au monde et à la différence est une condition indispensable pour permettre à l’enfant et au jeune de s’intégrer pleinement dans la société dans laquelle ils vivent. Il s’agit donc de multiplier les lieux et les moments de rencontre de l’autre, qu’il habite au bout du monde ou tout près, dans la même ville, qu’il ait le même âge ou qu’il soit plus âgé, qu’il provienne du même milieu culturel ou non.

Objectif 2 : « Offrir la possibilité à chacun de découvrir l’autre et les règles de la vie collective »

L’éducation doit permettre à l’enfant et au jeune d’acquérir le sens de la responsabilité personnelle et collective face aux grands problèmes du monde (la faim, la pauvreté, l’environnement…) et le sens de l’intérêt public. Ils doivent apprendre à reconnaître, à respecter, voire à élaborer avec d’autres des règles de vie communes, sans lesquelles ils ont l’intuition de ne pas pouvoir se sentir en sécurité.

Objectif 3 : « Permettre l’éducation au choix, l’épanouissement de tous et l’écoute des autres »

L’enfant et le jeune doivent être amenés au maximum à concevoir et élaborer les projets les concernant, et ce, en les éduquant au débat démocratique (écoute et respect de la parole de l’autre) et à l’analyse de leurs pratiques et de leurs souhaits.

Objectif 4 : « Préparer les responsables associatifs de demain »

Il s’agit de permettre à l’enfant et au jeune de s’impliquer dans la vie sociale locale. En développant les démarches de participation et de responsabilisation, c’est la prise d’initiative qui est recherchée, de façon à leur permettre, à plus long terme, de devenir de futurs cadres associatifs. L’enfant et le jeune de milieux défavorisés doivent être particulièrement soutenus dans ce processus.

Orientation 3 : Permettre à chaque enfant de construire son parcours éducatif jusqu’à la jeunesse

Objectif 1 : « Mieux articuler les projets d’école et d’établissement avec les projets de quartier »

Le temps de l’enfant et du jeune est souvent découpé entre les moments qu’ils passent en famille, à l’école et dans les structures de loisirs. Il s’agit donc de favoriser la mise en cohérence de ces différents moments par une articulation entre les projets des établissements scolaires et les projets des équipements de quartier.

Objectif 2 : « Renforcer l’offre éducative en direction des adolescents »

Afin de prévenir les ruptures et l’enfermement dans des conduites à risque, l’offre éducative en direction des adolescents doit être renforcée quantitativement et qualitativement. En effet, les activités proposées doivent être des supports de formation citoyenne et de socialisation des jeunes et donc doivent leur permettre de s’engager dans des projets. Par ailleurs, les jeunes en situation de rupture avérée doivent pouvoir faire l’objet d’un accompagnement.

Objectif 3 : « Permettre à l’enfant de poursuivre ses activités éducatives à l’adolescence »

Il s’agit d’éviter la rupture dans les pratiques éducatives entre l’enfance et l’adolescence et de reconnaître les compétences acquises avant l’entrée au collège. La coordination entre les acteurs semble donc être une condition indispensable à la réalisation d’un parcours éducatif.

Orientation 4 : Poursuivre les dynamiques éducatives collectives au niveau des quartiers

Objectif 1 : « Créer des conditions d’élaboration de projets au niveau des quartiers »

Dans chaque quartier de Brest, l’ensemble des acteurs éducatifs doit pouvoir se réunir afin d’élaborer en commun un projet éducatif de quartier qui prenne en compte l’enfant, depuis ses premiers mois jusqu’à sa majorité. À partir d’un diagnostic de la situation locale, seront dégagés des axes de développement, de façon à ce que l’offre éducative réponde au mieux aux besoins, ceux de l’enfant et du jeune, mais aussi ceux des parents. Dans cette démarche, les acteurs éducatifs doivent pouvoir bénéficier d’un soutien.

Objectif 2 : « Soutenir l’implication collective des parents »

Les parents sont les premiers éducateurs de l’enfant et du jeune. Il s’agit donc de favoriser leur implication et leur mobilisation au sein de la communauté éducative : renforcer l’information en leur direction, garantir leur représentation dans les instances éducatives du quartier ou de la ville, mieux connaître leur point de vue, développer leur participation à des actions collectives… Et ce, de façon à ce que les parents reprennent la place qui est la leur dans le processus éducatif.

Objectif 3 : « Favoriser l’action concertée des partenaires éducatifs de l’enfant et du jeune »

Développer la coordination entre les acteurs éducatifs suppose la mise en place d’outils de concertation qui doivent être adaptés aux réalités locales. Des formations, des temps de rencontres, des instances locales peuvent par exemple être imaginés dans la perspective de créer une culture commune de travail en partenariat. Quelques domaines semblent nécessiter particulièrement une action concertée : la mobilité des jeunes, l’orientation et la qualification professionnelle, le droit à la sécurité et au respect…

Orientation 5 : Promouvoir l’innovation en éducation pour s’adapter aux besoins des enfants et des jeunes

Objectif 1 : « Expérimenter de nouvelles formes d’actions éducatives pour répondre aux mieux aux besoins des enfants, des jeunes et des familles »

La communauté éducative doit être à l’écoute des besoins locaux et doit donc être soutenue dans ses démarches de création et d’innovation en matière d’offre éducative. L’accueil du petit enfant doit ainsi être repensé de façon à mieux s’adapter aux besoins des familles (que ce soit en matière de durée d’accueil que de projets pédagogiques) ; les enfants porteurs de handicaps doivent aussi pouvoir être mieux intégrés dans les structures éducatives ; le développement de l’offre d’activités doit être stratégique et répondre à des besoins identifiés localement…

Objectif 2 : « Mettre en place des espaces de réflexion et de débat sur l’action éducative, l’enfance, la jeunesse »

L’amélioration de la réponse aux besoins et l’expérimentation supposent l’existence d’espaces de réflexion et de débat qui réunissent les partenaires éducatifs et qui aient comme support des outils de connaissance des besoins : observatoire petite enfance, analyse de la fréquentation des structures de loisirs, taux d’échec scolaire… Cette mise en réseau des acteurs aura pour finalité le renforcement de la qualité de l’offre éducative : qualification de l’encadrement, réalisation de projets pédagogiques, actions passerelles, actions parentalité…

Orientation 6 : Porter une attention particulière aux publics fragilisés

Objectif 1 : « Elaborer une politique tarifaire équitable »

Afin de garantir l’égalité d’accès à l’offre éducative, la collectivité locale et ses partenaires doivent engager une réflexion de fond sur les coûts d’inscription aux activités et le taux d’effort que cela représente pour les familles. Ainsi, un travail doit être mené pour déterminer des tarifs accessibles à tous en fonction des ressources de chacun.

Objectif 2 : « Développer le soutien aux familles fragilisées pour permettre une véritable intégration des enfants et des jeunes dans les dispositifs éducatifs »

L’accès des enfants de familles défavorisées à l’ensemble de l’offre éducative doit être particulièrement soutenu, et ce, à différents niveaux :
- par une aide financière d’abord, de façon à ce que les tarifs ne soient pas prohibitifs,
- par la mise en place d’actions adaptées : activités de pieds d’immeuble, soutien scolaire…,
- par le développement de pédagogies innovantes : éveil éducatif, dialogue avec les parents…

Objectif 3 : « Sensibiliser tous les acteurs institutionnels aux difficultés des familles fragilisées »

Les acteurs éducatifs institutionnels doivent définir une stratégie commune en faveur des familles défavorisées de façon à promouvoir leur intégration dans la cité : actions spécifiques en direction des parents, développement d’outils dont les enfants ne disposent pas à la maison (informatique, jeux d’éveil, livres…), création d’activités visant à favoriser l’accès aux équipements culturels et sportifs…

Portfolio