BREST : LE GRAND LAMBE

QUARTIER DE LAMBÉZELLEC/KÉRÉDERN/KÉRINOU

 

INTRODUCTION : éléments méthodologiques

 

Les résultats présentés s’appuient sur trois sources d’information :

- Une enquête qui a recensé les actions s'adressant aux enfants et aux jeunes de 0 à 16 ans auprès des structures (MPT, Centres Sociaux, haltes-garderies, Patronages Laïques, associations, écoles et collèges publics et privés…).

Les actions concernées sont celles qui ont un caractère exceptionnel au sens où elles ne n’ont pas lieu chaque jour. Ainsi ne sont pas intégrées les journées de classe ou de halte-garderie, mais les activités se référant à un projet dans le cadre de la classe ou de la halte-garderie.

- Un recensement par le Service Enseignement de la Ville, des actions qu’il finance dans les écoles. Pour ces dernières, toutes les questions n’ont pas été renseignées, celles qui concernent par exemple "les partenaires manquants", "les objectifs"…

- Une enquête qui a interrogé les opérateurs sur les objectifs qu'ils poursuivent dans leur action, les enjeux éducatifs qu'ils perçoivent et leurs attentes en matière de partenariat.

 

Nous avons déterminé certaines catégories, pôles d'activités et indicateurs de la manière suivante :

Types de structure :

Nous avons distingué 3 types de structures :

- Les établissements scolaires : écoles ou collèges. Les associations de parents d'élèves ont intégrées dans les établissements scolaires correspondants.

- Les équipements socio-éducatifs : les MPT, les Patronages Laïques et les Centres Sociaux principalement. Pour ces derniers, nous avons intégré le comité d’usagers dans la structure Centre Social.

- Les associations.

 

Pôles :

Nous avons distingué des pôles d'activités à partir du contenu principal des actions :

- Pôle sportif : lié à une pratique sportive.

- Pôle culturel : lié à une pratique culturelle ou artistique.

- Pôle scolaire : il recouvre l’accompagnement scolaire, mais aussi diverses actions fortement liées aux apprentissages de base.

- Pôle socialisation et loisirs éducatifs : il comprend l’ensemble des actions qui ne font pas référence à un contenu spécifique, qui s'organisent autour de la vie du groupe plutôt qu' autour d’une discipline particulière ; les activités conduites dans les CLSH relèvent de cette catégorie, comme dans les garderies périscolaires…

- Pôle séjours, camps avec hébergement : il recouvre toutes les activités avec hébergement, comme les camps, les classes vertes…

 

Temps scolaire et hors temps scolaire :

- Le temps scolaire est celui qui se déroule dans le temps de service des enseignants ; ainsi le temps de midi n’est pas intégré au temps scolaire.

- Le hors temps scolaire recouvre les temps périscolaire et extra scolaire. Nous avons peu utilisé cette distinction qui diverge selon les acteurs. Lorsque nous l’avons fait, nous avons limité le périscolaire au temps avant ou après la classe, y compris le temps de midi ; le temps extra scolaire est celui du mercredi et des vacances.

Le hors temps scolaire recouvre également les actions qui se déroulent dans les haltes-garderies et les crèches.

La catégorie "en journée la semaine" regroupe les activités qui se déroulent pendant les vacances scolaires en journée ( comme les CLSH) et les activités des haltes-garderies.

 

Période de fonctionnement :

Nous avons opéré certaines distinctions dans le traitement de l'information pour pouvoir analyser plus finement les données collectées :

Ainsi nous avons dissocié les CLSH "mercredi et samedi" se déroulant pendant la période scolaire, les CLSH "petites vacances" et les CLSH "grandes vacances".

 

Heures/année/enfant

Une première approche consiste à comptabiliser le nombre d'actions selon différents critères. C'est un premier indicateur permettant de comparer la situation pour les différents quartiers, les différents opérateurs, les différents groupes d'âge, etc...

En exploitant plusieurs informations recueillies dans une même fiche-action, nous avons déterminé pour chaque action le volume d'heures-enfant par année ; cet indicateur permet de pondérer les différentes actions.

Certaines actions concernent 4h par semaine, toutes les semaines de l'année, une cinquantaine d'enfants, ce qui représente un volume de 10 400 heures-enfant-année (4 x 50 x 52) ; d'autres concernent 1h par semaine, pendant un trimestre environ, 25 enfants, ce qui représente 250 heures-enfant pour l'année (1 x 25 x 10).

Ces 2 actions n'ont pas le même poids, ce qui ne veut pas dire que l'objectif soit pour autant de "faire du chiffre" ; il s'agit simplement d'une approche parmi d'autres, qui n'est pas accessible directement, et qui modifie donc la vision que l'on peut avoir de l'offre éducative.

 

 

 

1 – L'ÉTAT DES LIEUX

 

1.1. Les structures et les actions recensées dans les questionnaires

 

La répartition des actions par sous-quartier

Identification du sous-quartier

Effectifs

%

tout le quartier (CLSH municipal)/2

3

2,5

Lambézellec/21

48

40,7

Kérédern/22

29

24,6

Kérinou/23

38

32,2

TOTAL 

118

100

 

Identification du sous-quartier

h/an/enfant

%

tout le quartier (CLSH municipal)/2

13 440

4,6

Lambézellec/21

151 874

52

Kérédern/22

54 152

18,5

Kérinou/23

72 623

24,9

TOTAL Lambézellec/Kérédern/Kérinou

292 089

100

 

La répartition des actions par type de structure

Structures et associations ayant répondu

Nombre de "fiches actions"

%

16 établissements scolaires et leurs associations de parents d'élèves :

8 écoles maternelles

7 écoles élémentaires

1 collège

78

66,1 %

6 équipements :

1 Centre Social et son association d'usagers

1 Patronage laïque

2 Maisons de Quartier

1 Centre de loisirs municipal

1 SPLM

37

31,4 %

3 associations :

intervenant ou étant sur le quartier

3

2,5 %

Total :

25 structures

118

 

100 %

Les actions de 25 structures ont pu être prises en compte pour le quartier de Lambézellec, Kérédern, Kérinou.

118 actions ont été présentées. Nous avons donc une moyenne de 4,72 actions par structure.

Nous n'avons pas pris en compte ici les fêtes locales organisées en partenariat par le collectif "fêtes de quartier, équipements socio-culturels" qui se déroulent à Lambézellec, comme la fête du Grand Lambé, la fête des enfants, le festival raptitude.

Le nombre moyen d'actions par type de structure est le suivant :

Établissements scolaires

4,87

Équipements

6,16

Associations

1

Type de structure

h/an/enfant

%

établissement scolaire

154 846

53

équipement

129 755

44,4

association

7 488

2,6

TOTAL

292 089

100

 

Établissement scolaire ZEP

Effectifs

%

oui

10

12,8

non

68

87,2

TOTAL 

78

100

12,8 % des actions recensées se déroulent dans des établissements scolaires classés en ZEP.

 

Les pôles d'activités

Répartition par pôles d'activités

Effectifs

%

scolaire

13

11

sportif

18

15,3

culturel, artistique

22

18,6

socialisation et loisirs éducatifs

62

52,5

séjours, camps avec hébergement

3

2,5

TOTAL 

118

100

On remarque la prédominance du pôle socialisation et loisirs éducatifs, la très faible représentation du pôle séjours, camps avec hébergement et la relativement faible représentation du pôle scolaire en regard du nombre d'actions menées dans les écoles.

 

Répartition par pôles

h/an/enfant

%

scolaire

41 307

14,1

sportif

26 060

8,9

culturel, artistique

15 035

5,2

socialisation et loisirs éducatifs

209 687

71,8

TOTAL

292 089

100

Le pôle socialisation et loisirs éducatifs offre plus de 70 % du volume d'heures d'activités proposées sur le quartier.

Le pôle sportif qui est représenté par 15,3 % des actions, n'offre cependant que 8,9 % du volume d'heure total.

 

L'ancienneté des actions

Répartition des actions par date de création

Effectifs

%

non réponse

1

0,9

action dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

51,7

avant 1985

13

11

de 1985 à 1989

8

6,8

de 1990 à 1993

5

4,2

de 1994 à 1997

9

7,6

1998 et 1999

21

17,8

TOTAL 

118

100

61 fiches-actions concernant des actions dont la Ville est l'opérateur principal n'ont pas été renseignées sur toutes les questions. Ces actions sont : les animations pendant le temps de midi, la pratique de certains sports pendant le temps scolaire (piscine, patinoire, équitation), les animations culturelles, artistiques et/ou scientifiques avec un intervenant extérieur pendant le temps scolaire et les accueils péri-scolaires situés dans les écoles, le matin avant et le soir après la classe.

Pour le reste, nous sommes dans un contexte où les actions sont plutôt récentes, 18 % des actions ont été mises en place entre 98 et 99, ou anciennes, 18 % des actions ont plus de dix ans.

 

1.2. Origine et caractéristiques du public

Les âges

La répartition par âges

Effectifs

%

0 - 2 ans

3

2

2 - 5 ans

46

30,9

6 -11 ans

67

45

12 - 15 ans

20

13,4

16 ans et au-delà

12

8,1

action ne s'adressant pas spécifiquement à des enfants

1

0,7

TOTAL / réponses

149

100

Interrogés: 116 / Répondants: 116 / Réponses: 144. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Le public touché par les actions se répartit pour 46 % sur les 6-11 ans, pour 31 % sur les 2-5 ans et pour 13 % les 12-15 ans.

 

Mélange de générations (si association ou équipement)

Effectifs

%

non réponse

1

2,5

oui

6

15

non

33

82,5

TOTAL 

40

100

15 % des actions menées par les équipements et les associations sont inter-générationnelles.

 

Les enfants visés par les actions menées dans les établissements scolaires

Quel public ?

Effectifs

%

tous les enfants

16

20,5

une partie

62

79,5

TOTAL 

78

100

20 % des actions menées dans les établissements scolaires concernent tous les enfants de l'école.

 

Enfants sélectionnés ?

Effectifs

%

oui

7

9

non

71

91

TOTAL 

78

100

Critères de sélection

Effectifs

%

non réponse

71

91

difficultés

1

1,3

sur demande des parents

0

0

sur la base du volontariat

6

7,7

TOTAL

78

100

7 actions ne concernent que quelques enfants : 1 actions s'adressent à des enfants en difficulté, 6 se déroulent sur la base du volontariat des enfants (comme les animations pendant le temps de cantine).

 

Le public des associations et des équipements

Répartition par sexe

Effectifs

%

équilibrée

27

67,5

garçons

11

27,5

filles

2

5

TOTAL 

40

100

67,5 % des actions menées par les associations et les équipements ont une répartition de leurs effectifs par sexe, équilibrée. Cependant, il n'y a que 5 % des actions qui ont une dominante ou qui ne s'adressent qu'aux filles, tandis qu'il y en a 27,5 % qui ont une dominante ou qui ne s'adressent qu'aux garçons.

Public difficile

Effectifs

%

uniquement

1

2,5

principalement

10

25

en petit nombre

25

62,5

non réponse

4

10

TOTAL 

40

100

90 % des actions menées par les associations et les équipements ont un public difficile ou ayant des difficultés ; 25 % des actions ont principalement ce type de public.

Origine géographique

Effectifs

%

0 % extérieur

15

37,5

- de 15%

15

37,5

de 15 à 50 %

7

17,5

> ou = à 50 %

2

5

oui, sans précision

1

2,5

TOTAL 

40

100

75 % des actions menées dans les équipements et associations s'adressent aux enfants et jeunes où elles sont implantées. Cependant, 17,5 % des actions ont de 15 à 50 % de leurs effectifs qui ne viennent pas du quartier. 5 % ont plus de 50 % de leurs effectifs qui ne sont pas du quartier.

 

1.3. Le fonctionnement des actions (déroulement, rythme, encadrement)

Les périodes d'activité

Période pendant laquelle l'action est conduite

Nombre d'actions

Volume h/a/e

Effectifs

%

h/an/enfant

%

pendant le temps scolaire

58

49,2

93 806

32,1

hors temps scolaire

60

50,8

198 283

67,9

TOTAL 

116

100

292 089

100

Il y a une répartition égale du nombre d'actions entre le temps scolaire et le temps péri et extra scolaire. Cependant en volume d'heures proposées, l'offre est beaucoup plus importante sur les temps péri et extra-scolaire.

Si hors temps scolaire, moment ?

Effectifs

%

temps de midi

13

16,1

mercredi

14

17,3

samedi - dimanche

10

12,3

fin après-midi, soirée

20

24,7

en journée la semaine

24

29,6

TOTAL / réponses

81

100

Interrogés: 118 / Répondants: 62 / Réponses: 81.Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Si hors temps scolaire, moment ?

h/an/enfant

%

temps de midi

24 216

10,2

mercredi

38 896

16,3

samedi - dimanche

26 397

11,1

fin après-midi, soirée

64 207

27

en journée la semaine

84 192

35,4

TOTAL

237 908

100

On remarque qu'il y a peu d'actions le samedi et le dimanche (pratiquement aucune le dimanche) et qu'elles proposent une offre restreinte en volume d'heures/année/enfants.

Il y a plus d'actions les fins d'après-midi et soirée que les mercredis.

L'essentiel de l'offre d'activités en volume d'heures se répartit entre les fins d'après-midi et soirées et en journée la semaine pendant les vacances scolaires.

Période de fonctionnement

Effectifs

%

année scolaire seule

92

72,4

année scolaire + petites vacances

4

3,1

année scolaire + petites vacances + été

0

0

petites vacances seules

9

7,1

petites vacances + été

2

1,6

été seul (juillet - août)

9

7,1

ponctuellement

6

4,7

1 trimestre

5

3,9

2 trimestres

0

0

TOTAL / réponses

127

100

Interrogés: 118 / Répondants: 118 / Réponses: 127. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

La majeure partie des activités se déroule pendant l'année scolaire uniquement.

On remarque ensuite qu'il y a plus d'actions pendant les petites vacances scolaires.

Le volume d'heures d'activité se répartit pour 67 % pendant l'année scolaire.

La durée et la périodicité

Rythme des activités

Effectifs

%

1 fois par semaine

11

9,3

plusieurs fois par semaine

55

46,6

autre (cycle de plusieurs séances sur une partie de l'année)

50

42,4

non concerné

2

1,7

TOTAL 

118

100

Durée d'une séance

Effectifs

%

1h

74

62,7

1/2 journée

15

12,7

1 journée

19

16,1

autre

8

6,8

non concerné

2

1,7

TOTAL 

118

100

Près de la moitié des actions se déroule plusieurs fois par semaine, 9 % des actions seulement ont une périodicité d'une fois par semaine sur toute l'année. Beaucoup d'actions (42 %) se déroulent sous forme de cycles de plusieurs séances sur une partie de l'année. C'est notamment le cas des activités sportives et des animations pendant le temps scolaire dans les écoles.

La majorité des actions (63 %) ont une durée moyenne d'1 heure (de 45mn à 1h30 selon les cas).

13 % des actions durent une demi-journée, 16 % se déroulent sur une journée (cette catégorie englobe toutes les actions qui offrent une activité se déroulant sur une journée entière même si le public choisit de ne suivre l'activité que pendant une demi-journée).

 

L'encadrement

Encadrement

Effectifs

%

non réponse

12

0

enseignants, salariés de la structure

56

33,7

aides-éducateurs, emplois-jeunes

11

6,6

intervenants spécialisés, vacataires

65

39,2

bénévoles

29

17,5

autres

5

3

TOTAL / réponses

166

100

Interrogés: 118 / Répondants: 106 / Réponses: 166. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Ce sont des intervenants spécialisés et vacataires qui sont le plus mobilisés dans l'encadrement des actions. La moitié des actions conduites est encadrée par des personnels extérieurs aux structures où se déroulent les actions.

Les salariés des structures concernées sont aussi très présents.

 

Participation parents

Effectifs

%

non réponse

81

68,6

pas du tout

1

0,8

un peu

28

23,7

beaucoup

8

6,8

TOTAL 

116

100

La question de la participation des parents aux actions n'a été posée qu'aux associations et équipements. Il ressort qu'il n'y a une réelle participation à leur déroulement que sur peu d'actions.

 

 

Les lieux d'activité

 

Lieu d'activité

Effectifs

%

les locaux propres

86

62,8

équipement mis à disposition

28

20,4

chez un particulier

1

0,7

à l'extérieur

22

16,1

TOTAL / réponses

137

100

Interrogés: 118 / Répondants: 118 / Réponses: 137. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Les locaux des structures sont les premiers lieux d'activités.

Une seule action se déroule chez un particulier.

 

1.4. Les objectifs et le contenu des actions recensées

 

Les objectifs des actions menées

Objectifs

Effectifs

%

action dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

0

occupation éducative du temps libre

26

19,8

apprentissage de l'autonomie

12

9,2

rattrapage scolaire

1

0,8

socialisation

16

12,2

appropriation des savoirs

7

5,3

développement des capacités physiques

4

3,1

apprentissage du sens de l'effort

5

3,8

ouverture sur l'environnement proche

8

6,1

ouverture sur l'environnement éloigné

7

5,3

comportement citoyen

13

9,9

diminution de la violence

4

3,1

aide aux parents

7

5,3

mélange des générations

1

0,8

développer les capacités d'expression

9

6,9

restaurer l'estime de soi

3

2,3

développer la vie sociale du quartier

4

3,1

nouer des liens avec le quartier

4

3,1

pas d'objectifs

0

0

TOTAL / réponses

131

100

Interrogés: 118 / Répondants: 57 / Réponses: 131. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

L'objectif qui mobilise particulièrement les actions est l'occupation éducative du temps libre, ensuite, la socialisation, le développement d'un comportement citoyen et l'apprentissage de l'autonomie sont les objectifs majeurs des actions conduites.

La restauration de l'estime de soi, le rattrapage scolaire et le mélange des générations sont des objectifs mineurs.

 

Le contenu des actions engagées

Contenu

Effectifs

%

pluriactivité

39

24,2

initiation sportive

31

19,3

initiation culturelle

25

15,5

initiation artistique

28

17,4

éducation santé

3

1,9

éducation civique

15

9,3

éducation interculturelle

6

3,7

science et technologie

8

5

savoirs fondamentaux

4

2,5

compétences transversales

2

1,2

TOTAL / réponses

161

100

Interrogés: 118 / Répondants: 118 / Réponses: 161. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

La pluriactivité est le contenu du plus grand nombre d'actions engagées sur le quartier. Cette catégorie regroupe les activités effectuées dans les CLSH, les accueils périscolaires et les animations effectuées pendant le temps de cantine dans les écoles.

On remarque ensuite l'importance des actions à contenu artistique et des actions à contenu sportif.

L'apprentissage des savoirs fondamentaux et l'éducation santé ne concernent que très peu d'actions.

 

1.5. La poursuite de l'action

Effets constatés

Effectifs

%

non réponse

2

0

actions dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

0

pas de réponse ou effets escomptés

35

61,4

réponse passe-partout

6

10,5

analyse

16

28,1

TOTAL / réponses

57

100

Interrogés: 118 / Répondants: 55 / Réponses: 57. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Peu d'actions sont réellement évaluées dans leurs effets, au-delà de la réalisation des objectifs prévus.

 

Poursuite de l'action

Effectifs

%

non réponse

2

0

action dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

0

non

2

3,6

oui, telle quelle à peu près

41

74,6

oui, en la modifiant

12

21,8

TOTAL / réponses

55

100

Interrogés: 118 / Répondants: 55 / Réponses: 55. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

 

Suivi

Effectifs

%

non réponse

2

0

actions dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

0

reconduction sans question

29

40,3

réflexion sur les contenus

15

20,8

réflexion sur le fonctionnement interne

7

9,7

recherche d'une meilleure adaptation au public visé

16

22,2

réflexion sur les intervenants

5

6,9

TOTAL / réponses

72

100

Interrogés: 116 / Répondants: 55 / Réponses: 72. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

 

La plus grande partie des actions, 75 %, seront reconduites sans modification majeure.

Seulement 2 actions ne seront pas reconduites.

12 actions seront modifiées.

Lorsque le suivi de l'action s'accompagnera de modifications, celles-ci s'effectueront essentiellement dans le cadre d' une réflexion sur le contenu des actions, un changement de public et/ou une recherche d'une meilleure adaptation au public visé.

Une réflexion sur le fonctionnement interne de l'action et sur les intervenants ne concernera que quelques actions.

 

2 – LE PARTENARIAT

 

2.1. Les dynamismes entre pôles

 

Partenaires de travail

Effectifs

%

non réponse

12

0

écoles ou collèges

17

8,3

autres écoles ou collèges

3

1,5

des professionnels du quartier

24

11,8

des bénévoles ou personnes-ressources du quartier

20

9,8

des personnes-ressources extérieures au quartier

12

5,9

équipements municipaux

33

16,2

associations

28

13,7

MPT, Maison de Quartier, PL, Centre Social

4

2

mairie annexe

0

0

mairie

48

23,5

département

0

0

autre

7

3,4

aucun

8

3,9

TOTAL / réponses

204

100

Interrogés: 118 / Répondants: 106 / Réponses: 204. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Le partenariat est relativement développé, il n'y a aucun partenaire sur 8 actions seulement ; de plus, il y a souvent plusieurs partenaires par action.

On remarque que la Ville et les équipements municipaux sont les partenaires les plus importants. Ensuite le partenariat avec les associations est bien développé.

Les équipements de quartier, tels que MPT, Maisons de quartier, Centres Sociaux, PL, sont peu cités nommément mais apparaissent dans la rubrique professionnels du quartier avec qui le partenariat est développé.

Hormis le partenariat avec la Ville et les associations, on remarque que le partenariat existe surtout dans le quartier. Il est peu développé avec les personnes-ressources et avec des écoles ou collèges extérieures au quartier.

 

 

2.2. Les attentes

 

La majorité des structures attendent une aide différente des partenaires à l'initiative de la démarche du projet éducatif local. Nous les présentons ici telles qu'elles ont été exprimées selon les types de structures.

 

Pour les équipements :

 

Pour les écoles :

 

Partenaires souhaités dans les actions engagées

Partenaire manquant ?

Effectifs

%

non réponse

5

0

action dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

0

oui

15

28,9

non

37

71,1

TOTAL / réponses

52

100

Interrogés: 118 / Répondants: 52 / Réponses: 52. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

 

Partenaires souhaités

Effectifs

%

non réponse

41

0

action dont l'opérateur est la Ville/question non renseignée

61

0

école (du quartier)

5

23,8

collège (du quartier)

3

14,3

équipement du quartier

0

0

équipement autres quartiers

2

9,5

équipement centre ville

0

0

associations du quartier

0

0

associations extérieures

2

9,5

municipalité

2

9,5

parents

0

0

autres

6

28,6

aucun

1

4,8

TOTAL / réponses

21

100

Interrogés: 118 / Répondants: 16 / Réponses: 21. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

Les opérateurs souhaitent développer le partenariat avec les établissements scolaires du quartier en premier lieu, ensuite avec des équipements ou des associations extérieurs au quartier.

 

2.3. L'intérêt de la démarche partenariale

Pour les équipements

 

Pour les écoles

Pour les associations

 

2.4. Les financements et les financeurs

 

Partenaires financeurs

Effectifs

%

non réponse

3

0

Ville

93

55,3

CAF

21

12,5

Département

0

0

Éducation nationale, inspection académique

8

4,7

Jeunesse et sport

1

0,6

DRAC

0

0

DRE

0

0

FAS

0

0

État, sans précision autre ministère

9

5,4

Contrat de ville

1

0,6

équipement ou écoles concernés

12

7,2

usagers

12

7,2

Police nationale

0

0

autres

3

1,8

aucun

8

4,7

TOTAL / réponses

168

100

Interrogés: 118 / Répondants: 174 / Réponses: 168. Pourcentages calculés sur la base des réponses.

La Ville est le premier partenaire financier cité, puis vient la CAF, ensuite les usagers.

L'État, notamment par l'intermédiaire de Jeunesse et Sport et du Contrat de Ville est cités comme partenaires financiers sur 11 actions.

 

 

 

 

3 – LES ENJEUX

 

Les enjeux sont présentés ici tels qu'ils ont été énoncés par les différents opérateurs.

 

3.1. Les enjeux généraux de l'éducation

 

À Lambézellec

 

À Kérédern

 

 

 

 

 

À Kérinou

 

3.2. Les enjeux liés au projet éducatif

 

À Lambézellec

À Kérédern

À Kérinou

 

3.3. Les enjeux spécifiques au quartier

 

À Lambézellec

À Kérédern

 

À Kérinou